2, 2/INTUITIONS CHAOS

2, 2/intuitions chaos

Rachel Ward

Michel Lafon

  • 24 mai 2011

    Presque aussi bien que le T1 !!

    J’ai enchainé le T2 juste après avoir fini le T1 et je n’aurais peut-être pas dû…

    On quitte Jem, qu’on découvre morte, pour suivre l’histoire de son fils, Adam, qui a hérité de son don (logique alors me direz-vous que l’on perde Jem en route vu qu’elle n’a plus de don, bref !). Adam a bientôt 16 ans et vit dans un monde un peu différent du notre, vu que l’action se déroule en 2026. Notre société a évolué, pistant chaque citoyen à l’aide de puces. Le monde change à cause du réchauffement climatique et voilà Adam quittant sa ville de Weston inondée pour retourner à Londres. Là-bas il fait la connaissance de Sarah, qui cauchemarde sur lui chaque nuit, et découvre qu’une bonne partie de la population porte la même date de mort… Voilà comment l’auteure nous plante l’intrigue cette fois-ci.

    Le seul personnage restant du tome précédent est Val, l’arrière-grand-mère d’Adam, qui l’élève suite au décès de Jem. J’ai été heureuse de la retrouver inchangée. Elle passe ses journées assisse sur son sempiternel tabouret à fumer cigarette sur cigarette et à boire du thé. On la découvre un peu plus et j’ai beaucoup apprécié. Vient ensuite Adam, que j’ai eu du mal à trouver attachant à cause de ses coups de colère, certainement justifiés, mais un peu trop faciles à mon goût. Ce qui n’empêche pas le fait que c’est un personnage plein de courage et sincère. La touche féminine est donnée par Sarah, ado de 15 ans qui vieillit trop vite. Elle ressemble à une chose fragile derrière les conneries qu’elle accumule au lycée, mais se métamorphose tout le long du livre.

    Adam voit donc une bonne partie de la population de Londres avec le même numéro, la même date de mort. Il se pose alors la question de savoir s’il peut changer ces dates, ou si comme il le pensait avec sa maman, celles-ci sont immuables. Voilà toute la problématique du livre, dont je ne vous dévoilerais rien ;)

    L’auteure a réussi à garder le même rythme et la même fluidité d’écriture (chapitres courts, beaucoup de dialogues, peu de descriptions), mais je n’ai pas ressenti la même intensité au niveau des émotions. Je ne me suis pas attachée de la même manière aux personnages, j’étais curieuse de voir ce qu’allait donner l’intrigue, comment ils allaient s’en sortir, mais je n’ai pas réussi à vibrer pour eux comme j’ai vibré pour Jem et Spider. Il me manquait une petite étincelle… Ou alors, comme je le disais en tout début, j’ai enchainé ces livres trop vite…
    Cela n’en reste pas moins une lecture agréable.