Nous sommes des révolutionnaires malgré nous, Textes pionniers de l'écologie politique
EAN13
9782021163025
ISBN
978-2-02-116302-5
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Anthropocène
Nombre de pages
224
Dimensions
19 x 14 x 1 cm
Poids
448 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Nous sommes des révolutionnaires malgré nous

Textes pionniers de l'écologie politique

Seuil

Anthropocène

Offres

Bernard Charbonneau et Jacques Ellul ne furent pas prophètes en leur pays et en leur temps : La Technique ou l’enjeu du siècle (1954) de Jacques Ellul passa presque inaperçu en France alors qu’il connut un large succès dans le monde anglo-saxon grâce à Aldous Huxley et Ivan Illich. Ce n’est que depuis peu que l’on redécouvre ces auteurs pionniers de la pensée écologiste et de la critique de l’industrialisme et de la « société technicienne ». Ce recueil rassemble quatre textes sources de l’écologie politique, inédits pour trois d’entre eux.

« Aujourd’hui, toute doctrine qui se refuse à envisager les conséquences du progrès, soit qu’[…] elle proclame ce genre de problèmes secondaires (idéologie de droite), soit qu’elle le divinise (idéal de gauche), est contre-révolutionnaire ».

Visionnaires, Charbonneau et Ellul rejetèrent dos à dos les voies libérales, soviétique et fascistes. Dès les années 1930, ils ouvrirent une critique du « Progrès » et du déferlement de la Technique et de la puissance au détriment de la liberté. La solution : une insurrection des consciences ancrée dans un nouveau rapport à la nature. « Le sentiment de la nature doit être au personnalisme ce que la conscience de classe a été au socialisme. »

Contemporains de la Grande Dépression, de Guernica, d’Auschwitz et d’Hiroshima – ces textes incisifs offrent une clé de lecture très actuelle, humaniste et libertaire, de nos sociétés contemporaines, productivistes, consuméristes et techniciennes.

Textes rassemblés : « Directives pour un manifeste personnaliste » (1935), « Le Progrès contre l’Homme » (1936) « Le Sentiment de la nature, force révolutionnaire », (1937), « An deux mille » (1945).

Jacques Ellul (1912-1994) et Bernard Charbonneau (1910-1996), amis et animateurs dans le Sud-Ouest du mouvement personnaliste, faisaient partie des « non-conformistes » des années 1930, une nébuleuse intellectuelle foisonnante gravitant autour d’une critique non marxiste de l’aliénation de l’homme moderne. Toute une jeunesse intellectuelle en ébullition qui veut rompre avec ce qu’elle appelle le « désordre établi » et opérer un changement de mentalité susceptible de provoquer une révolution qui permettra à chacun de s’affirmer en tant que personne singulière dans un milieu à « hauteur d’homme ».
S'identifier pour envoyer des commentaires.