La Terre vue d'en haut / l'invention de l'environnement global, L'invention de l'environnement global
EAN13
9782021111293
ISBN
978-2-02-111129-3
Éditeur
Seuil
Date de publication
Collection
Anthropocène
Nombre de pages
384
Dimensions
19 x 14 x 2 cm
Poids
422 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La Terre vue d'en haut / l'invention de l'environnement global

L'invention de l'environnement global

Seuil

Anthropocène

Offres

Des images d’Apollo aux mappemondes figurant le réchauffement climatique ou aux photographies de la Terre vue du ciel d’Arthus-Bertrand, la Terre est devenue à la fois objet de surveillance et de savoir global, de contemplation esthétique tout autant qu’icône pop écolo. Des premières photographies en ballon à la surveillance de la Terre par satellites, se sont constituées une nouvelle culture visuelle et une nouvelle technosphère, qui enveloppent désormais la planète entière. Cette vue « par en haut » est héritière d’une perspective privilégiée par les stratèges et chefs de guerre. Ainsi, finitude et fragilité, mais aussi hubris de contrôle représentent les deux facettes indissociables de la sensibilité environnementale occidentale. L’humanité s’est trouvée conduite à accepter la nature close et dangereusement limitée de la planète, mais cette vision de la Terre comme un « vaisseau spatial » s’est aussi accompagnée de rêves, beaucoup plus problématiques, de contrôle technoscientifique de l’ensemble de la planète.

Retraçant la genèse de la vue « par en haut » sur la terre depuis le XIXe siècle, Sebastian Grevsmühl raconte cette invention occidentale de l’environnement global. Il montre le pouvoir des images et des métaphores de créer des imaginaires globaux.

À l’heure d’un dérèglement écologique du système Terre, nous avons beaucoup à apprendre d’une histoire de l’invention de l’environnement global, et de cette tension récurrente entre finitude et domination.

Sebastian Vincent Grevsmühl est spécialiste en histoire de l’environnement et en « visual studies ». Chercheur contractuel à l’université Pierre et Marie Curie, Paris 6, au sein du groupe de recherche TEUS (The Earth Under Surveillance : Geophysics Climate Change and the Cold War Legacy), il est l’auteur de nombreux articles sur l’histoire des sciences géophysiques, l’histoire environnementale, l’histoire des explorations scientifiques, ainsi que sur la culture visuelle et le rôle des images en sciences.
S'identifier pour envoyer des commentaires.