GEMMA GALGANI. LA SAINTE QUE PADRE PIO PRIAIT CHAQUE JOUR
EAN13
9782706712890
ISBN
978-2-7067-1289-0
Éditeur
Salvator
Date de publication
Nombre de pages
160
Dimensions
20 x 13 x 1 cm
Poids
180 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Gemma Galgani. La Sainte Que Padre Pio Priait Chaque Jour

Salvator

Offres

Sainte Gemma Galgani (1878-1903), laïque consacrée à Dieu dès son plus jeune âge, est née et morte à Lucques (Toscane), et canonisée par Pie XII le 2 mai 1940. En 1898, Gemma est atteinte d'une maladie mortelle. Depuis ce jour, les grâces surnaturelles abondent chez la jeune femme, à qui son ange gardien est déjà apparu deux ans auparavant, lui demandant de devenir « l'épouse du Roi crucifié ». Gemma consigne ses expériences dans un journal et dans des lettres qu'elle adresse à son confesseur, Mgr Volpi : guérison miraculeuse par l'intercession de Marguerite-Marie Alacoque ; apparitions de saint Gabriel de l'Addolorata, extases, et surtout dialogues fréquents avec son ange gardien et réception des stigmates de la Passion... Biographie écrite à la demande d'une religieuse imprégnée de la spiritualité de saint Paul de la Croix, fondateur de la Congrégation des Passionistes dans laquelle Gemma voulait rentrer, ce livre est dédié à « à tous les anges gardiens ». « Les anges gardiens ont leur demeure au Ciel tout en restant auprès de nous ; ils seront de toute éternité avec nous si, comme Gemma, nous écoutons bien le nôtre pour faire partie des élus du Ciel. Car tout ce que l'ange gardien dit à notre cœur vient de Jésus lui-même. » Le père Bernard Gallizia est prêtre du diocèse de Blois et sociétaire de l'Association des écrivains catholiques. Il a publié notamment Medjugorje : la controverse (F-X de Guibert, 2006), Cannabis : les jeunes méritent la vérité (Éditions de l'Emmanuel, 2007), Le célibat des prêtres est-il justifié ? (Éditions de l'Emmanuel, 2012) et, sous le pseudonyme de Bernard Gilardino, Ce que j'ai vu de Dieu (Téqui, 1997) et Le vrai visage de Marie et de l'Église (Téqui, 1998).
S'identifier pour envoyer des commentaires.